Archives de avril, 2010

Posted in Ah tiens !, Meilleur de ! (...) with tags , on avril 2010 by julienmachet

Posted in Ah tiens !, Meilleur de ! (...) with tags , on avril 2010 by julienmachet

10 000

Posted in Textes on avril 2010 by julienmachet

Un tour d’appareil depuis Juillet 2007 …

Quatre photos avec une tache d’eau (deuxième version)

Posted in Photos associées on avril 2010 by julienmachet

Il y a des îles, des îles de terre et de mer
des îles de morceaux de sol et de miettes ramenées par des courants divers
des accumulations de pluie à déformer le sol
à boire, à voir , à contourner, à effacer, à cloche pied.

(texte : Léa)

Quatre photos où il y a un nuage à regarder

Posted in Photos associées on avril 2010 by julienmachet

Une autre échelle. A consulter.
Ribambelles, dégradés, mousselines, nuées, maillages, coulées, nappes, strates.
Tumultes, protubérances, déchirures, chocs, accrétions, turbulences.
Lois, hasard, chaos, coïncidences.

Recherche de mise en page pour les photos associées

Posted in Photos associées, Textes on avril 2010 by julienmachet

Alors, disons qu’en ce moment je recherche une mise en page qui me satisfassse pour associer photos et texte.

J’étais parti cet automne sur ce modèle (vous pouvez cliquer dessus comme ça vous ne l’aurez pas sur fond noir) :

Photos trop petites, mise en page avec une croix noire trop visible (effet fenêtre), ensemble trop basique …
Voici donc la deuxième version, toujours simple (c’est un objectif) mais mieux à mon goût :

Un autre exemple :

Voilà … Je vais en faire d’autres comme ça pour méditer, et puis il sera temps d’essayer de faire des impressions je crois …

Il y aussi la réflexion sur le ton des textes qu’il faut que je pousse … mais chaque chose en son temps !

Quatre photos d’eau à Amiens (deuxième version)

Posted in Photos associées on avril 2010 by julienmachet

On voit ce que l’on veut. Des traces d’en haut, des déchets d’ici bas ou justes des feuilles.
Le nez à la barrière, les feuilles peuvent même voler encore un peu.
Sinon on peut juste voir de l’eau, il y a toujours de l’eau. Ça suffit souvent.